I believe I can fly, I believe I can touch the… Ah non. (London Cup)

Voilà ce qui semblait être le leitmotiv des BAT lors de leur escapade londonienne, au vu du rythme infernal des pop flies frappées (et aussitôt captées, malheureusement). Mais on repassera pour la chansonnette.

Les BAT girls n’ont donc pas flown ni touched the sky. Attention, on n’insinue pas qu’elles ont hit rock bottom… mais elles n’ont pas beaucoup hit tout court. Bref.

C’est donc à 14 joueuses que les Green & Gold ont traversé la Manche pour disputer the very first London Cup ces 6 et 7 juin derniers, sur les terrains de Slough (tout beaux tout neufs, ils sont sortis de terre en 2013 !).

London Cup 2015

Dépourvues de Kim, qui, estimant sûrement que nous avions trop de lanceuses, a décidé de se microfracturer le pied à la veille du tournoi (bon, elle est rétablie maintenant, mais quand même, hein), nos valeureuses parisiennes ont donc rallié la gare du Nord… toutes en avance ! Sûrement qu’on était vendredi et que la sortie de bureau se faisait pressante.

Ou peut-être était-ce la peur de rater l’Eurostar, l’appel de la balle, la perspective du soleil estival typiquement anglais… Wait. What?! Oui oui, ladies and gentlemen, il y eut grand soleil, parfait pour aveugler les filles sur les flies, créer des marques de bronzage originales et sublimer les photos de Marine, notre very own reporter qui a fait le déplacement malgré une cheville out.

London Cup 2015

Le beau temps a en fait surtout profité au photographe, car les BAT girls ont moyennement performé pendant ce weekend. Bon, un tas de facteurs peuvent expliquer cela : le gros niveau des équipes adverses (équipes nationales du Danemark et de Grande-Bretagne, Londres et Stuttgart), le gros jet lag d’une heure, une hydratation hasardeuse à l’eau d’arrosage des terrains, des haricots au petit déj ou tout simplement le grand soleil !

Le tournoi n’avait pourtant pas mal débuté du tout pour les BAT girls, qui rencontraient l’équipe britannique pour leur premier match. Une prestation plus qu’honorable, malgré la défaite 4-11 : une défense assez solide et réactive, mais une attaque manquant d’explosivité. Au bâton, si les signaux sont respectés et les choix plutôt bien faits, la précision et la puissance font défaut aux filles.

Dès lors, le BAT s’est laissé déstabiliser par ses erreurs et le niveau des adversaires — des formations au collectif bien rodé et des joueuses agressives sur base comme au bâton. Les trois matchs suivants n’ont pas été des parties de plaisir (enfin si, mais vous voyez le truc) : en difficulté, les G&G ont été malmenées sur ces matchs qui se sont soldés par 3 défaites logiques.

Elles réalisent quelques belles actions (double (voire triple, de Flor !) hits, vols, doubles jeux) mais les retraits se succèdent trop vite pour pouvoir marquer des runs. Et inversement en défense, pas assez vite pour stopper le défilé de runs…

London Cup 2015

La formule du tournoi a néanmoins permis au BAT de disputer une consolante, pour laquelle elles ont retrouvé le Danemark. Elles se battent à corps et à cris, enchaînent de beaux jeux (et aussi quelques erreurs, quand même) mais le match est hors de portée et se clôt par une victoire des Danoises (6-12).

En bref, ce qu’il faut retenir de cette London Cup :

– le come back de Valoo, venue pitcher pour l’occasion : MERCI !
– la présence de Katherine, joueuse anglaise venue nous renforcer, qui n’a pas hésité à sacrifier son pantalon sur les slides (prenons-en de la graine, BAT !) : thank you!
– le prix exorbitant des burgers ;
– la victoire du Barça à la Ligue des champions, mais passons ;
– le hit-by-pitch de Sylvia dans la cuisse (ouverture de tournoi), et le gros steak qui s’en est suivi ;
– le hit-by-pitch de Jennifer dans le mollet (en pleines festivités), assorti d’une roulade au sol digne d’Arjen Robben (ah, ces Hollandais…) ;
– le hit-by-hit de Cyrielle (fin de tournoi), et le magnifique retrait effectué lorsqu’elle s’est élancée pour défendre sa base (1B) en dépit de la douleur et de l’oeuf monumental qui se formait sur son tibia ;
– et surtout, une équipe en construction, qui veut progresser et qui prend du plaisir à jouer ensemble !

London Cup 2015

Prochaine date : euh… la journée des finales du championnat IDF, à Savigny le 28 juin. Mais vous le savez déjà si vous avez lu l’article sur notre magnifique victoire contre le PUC !!

No Replies to "I believe I can fly, I believe I can touch the… Ah non. (London Cup)"


    Got something to say?

    Some html is OK